Le blÖffique théâtre a été créé en 2006 par Magali Chabroud pour porter son premier spectacle, République la libre (en partie brisée). 

Elle sort alors de la première promotion de la FAI-AR, avec le désir de questionner notre rapport à la ville et de développer une écriture singulière considérant l’espace urbain comme le lieu des possibles, comme l’espace d’un imaginaire collectif à créer. Elle s’entoure pour cela d’une équipe pluridisciplinaire, à géométrie variable selon les projets.

La compagnie affirme une esthétique qui confronte des références diverses sur un mode de collage surréaliste et mélange les disciplines plastiques et théâtrales. Par son intervention ne cherchant pas la performance ou l’exceptionnel, par des mises en état poétique et imaginaire jouant sur les rapports d’échelles et des jeux d’échos avec le réel, le blÖffique théâtre tente de révéler une autre ville, d’en donner de nouvelles clés de lecture, d’interroger et bousculer le temps local, d’investir les entre-temps (chantiers, rénovations urbaines, etc.).

Les formes artistiques contributives qu’elle crée, de manière directe (atelier, interview, collecte) ou indirecte (déambulation, appel aux perceptions), et les espaces artistiques singuliers qu’elle ouvre dans l’espace commun familier, l’amènent à travailler avec l’instantanéité des échanges humains, la multiplicité des individus, la prise en compte du contexte. Cherchant à s’intégrer de manière sensible et délicate dans les territoires qu’elle aborde, la compagnie fait le choix de l’économie de moyens techniques et veille à la modestie des éléments déployés, afin que, sans protection ni barrière, elle puisse poursuivre sa recherche dans les imaginaires des villes et fasse émerger, avec leurs habitants, les histoires qui les construisent.

p0109042.jpg
Acr11043105582082529172.jpg