Anima

"Depuis des années la relation entre le corps et la matière, entre le geste et l’objet, est au cœur de ma démarche de création. Chaque nouveau projet est l’occasion d’interroger autrement comment ce dialogue s’opère dans la recherche d’une poétique par le mouvement. C'est aussi la possibilité d'approfondir la collaboration avec l'équipe qui m'accompagne pour inventer ensemble de nouveaux processus de création. 

Sur les dernières créations, MAIBAUM puis ORBES, le corps-bâtisseur et le corps-matière étaient à l’œuvre. Avec ANIMA je souhaite donner à la matière un rôle plus central en proposant un dispositif qui viendrait sculpter progressivement l’espace, et par là même le vide. Ce dispositif, monumental et éphémère, serait guidé par une coordination périphérique, discrète et rythmée des interprètes. Et, pour la première fois dans mon travail, serait accompagnée d’un musicien en direct... 

Le titre

Le latin désigne par anima le souffle, la respiration. Et le rapproche ensuite de l’âme, de l’esprit qui anime les corps. 

Avec Anima je souhaite confondre le principe de manipulation avec celui d’animation. Les corps, à la périphérie, autonomisent le mouvement de la matière qui est au centre du dispositif pour qu’il devienne protagoniste à part entière, sensible et organique.  

Tensegrité

Ce principe de construction me fascine tant par sa dimension poétique que par sa portée politique, en ce qu’il dessine l’utopie d’une société solidaire et équitable : des forces contradictoires arrivent à générer un tout stable, équilibré et avec une répartition dynamique et proportionnelle des contraintes. Les structures en tensegrité proposent un maximum de volume par un minimum de matière, une organisation savante des pleins et des vides, où chaque élément est indispensable et solidaire de l’ensemble.  

J’aimerais m’appuyer sur ce principe pour englober corps, matière et vide dans un tout continu, interconnecté et mouvant. 

Le vide

Ce n’est pas seulement le volume mais aussi « l’espace entre » qui nous donne la possibilité de percevoir, de concevoir le vide. C’est le concret de la matière, sa finitude, qui nous permet de réaliser un possible infini.  

J’aimerais avec Anima produire un espace circulaire et un temps de suspension où le rassemblement entre interprètes, spectateurs, passants, habitants, hommes, femmes et enfants soit protagoniste. Une parenthèse au cœur des villes pour se retrouver au présent, les uns avec les autres. "

Jordi Gali

 

© 2021 - Lieux publics www.lieuxpublics.com

logo 2019 avec mention horizontal.jpg

Lieux publics - Cnarep (Centre national des arts de la rue et de l’espace public) & Pôle européen de production est conventionné par le ministère de la Culture, la ville de Marseille, la région Sud - Provence-Alpes-Côte d’Azur et le département des Bouches-du-Rhône. Lieux publics pilote IN SITU, plateforme européenne pour la création artistique en espace public.